L'escriban > FICHE 5

Le plan et les sous parties d'un mémoire

Une fois que les grandes articulations du plan ont été trouvées, il convient de ne pas s’arrêter en chemin. Il est nécessaire d’aller plus loin dans le découpage…

Pour reprendre le même exemple de mémoire, nous pourrions avoir :

  1. Consommation d’alcool chez les jeunes de 16 à 25 ans : les constantes
    1. Les constantes quant aux quantités ingérées
    2. Les constantes quant à la nature des produits
  2. Consommation d’alcool chez les jeunes de 16 à 25 ans : les différences
    1. Les différences liées aux tranches d’âge
    2. Les différences liées à la typologie rural/urbain
  3. Analyse de la spécificité du département X
    1. les facteurs sociologiques
    2. les facteurs culturels
    3. La prégnance des départements voisins

On constate de suite que nous sommes déjà en présence d’un plan beaucoup plus abouti, ce qui implique nécessairement d’avoir déjà largement exploité la documentation disponible afin d’être en mesure d’énoncer ces sous axes structurants.

En schématisant un peu, on pourrait dire qu’à ce stade, l’étudiant à une vision assez claire du cheminement logique qui sera l’armature de son mémoire.